top of page

La dépression, comment aller mieux ?

Dernière mise à jour : 4 mars


La dépression, comment la soulager ?

La dépression, comment aller mieux ?

La dépression, comment aller mieux ?


Qui est ou qui peut être concerné ?

Tout le monde peut connaître un jour ou l’autre une dépression.

Définitions : Déprime :Lorsque le « coup de cafard » est de courte durée (quelques jours maximum), survient principalement l’hiver quand la lumière et le soleil se font plus rares.

Dépression : Elle dure dans le temps, plusieurs semaines, plusieurs mois. Elle se caractérise par une grande chute d’énergie, du pessimisme, un dégoût à la vie.

(source : dictionnaire de poche Larousse ed 1996)


Les symptômes de la dépression

  • « je perds le goût de vivre »

  • « Je me sens inutile »

  • « je me sens misérable »

  • « je me sens comme un fardeau pour les autres »

  • « J’ai envie de démissionner »

  • « Je me sens coincé(e), impuissant(e) et inférieur(e) »

Ça peut être aussi la peur de perdre un territoire. (exemple : disputes entre frères et soeurs, entre conjoints…)


Des questions aidant à s'en sortir

  • « Ai-je vécu de la pression étant jeune ? » Un-e adolescent-e se construit, se forge une identité. La familiale (les notes, le comportement, les apprentissages…), les professeurs ou les formateurs, les autres élèves ou autre sont des facteurs favorisant une dépression une fois adulte.

  • « Quels sont les événements marquants vécus dans mon enfance qui font paraître ma vie si insignifiante ? » Qu’est-ce me montre, dans mon enfance, que j’ai raison d’être pessimiste ce jour ? Qu’est-ce qui me retient d’avancer ?

  • « Quel drame me ronge encore de l’intérieur ? » Là, on pourrait même dire « quels drames… ». Un drame, ici, est à prendre au sens large. Ça peut être un manque (ou un sentiment profond de manque), il peut s'agir d'un évènement ponctuel (accident, décès brutal ou inatendu...) ou d'une répétition d'évènements d'une extrème brutalité ayant encore des conséquences aujourd'hui.


Des pistes pour améliorer son état

  • Sortir, aller à la rencontre d’autres personnes.

  • Appeler des ami-e-s,

  • Téléphoner à son thérapeute il est à pour vous écouter.

  • Prendre du recul face à sa vie. Une technique consiste à respirer lentement et se demander si cela vaut vraiment le coup de se mettre dans cet état ?

  • Regarder de façon détachée ce qui arrive.

  • Mettre son attention sur les priorités.

  • S’apercevoir que la vie donne beaucoup de cadeaux.

  • Prendre le temps de se donner du bon temps.

  • Accepter d’être unique et bon-ne.


Pour aller plus loin

Ce sont ici des pistes de réflexions. Pour approfondir et chercher la cause et le « remède miracle », venir en séance est un gros plus.



Ressources

L'univercité indépendante UCM (Quebec) propose un travail angélique. Je vous propose ici d'écouter le nom de l'ange 40, Ieiazel, pouvant aider à retrouver du dynamisme. Pour en savoir plus sur leurs travaux : https://www.ucm.center/les-72-anges/

Ci-bas, vous entendrez le nom de cet ange



Pour écrire cet article, je me suis largement inspiré du remarquable travail de Jacques Martel : Dictionnaire des malaises et des maladies. Vous retrouvrez l'ensemble de ces oeuvres ici : https://jacquesmartel.com/



Pour rappel : n’étant ni docteur en médecine ni issu d’une faculté de psychologie mais de formation de naturopathie hyginomiste © et de mon vécu,  je ne propose aucune drogue, aucun médicament. Un programme de soin conventionnel commencé doit être continué. Avant de l’interrompre, consulter le professionnel l’ayant prescrit.




Vous seul-e êtes responsable de votre santé.






22 vues

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page